Location d’un meublé : comment défiscaliser ?

Publié le : 02 avril 20223 mins de lecture

Plus flexibles, plus rentables et payant moins d’impôts que la location d’appartements vides, les appartements meublés séduisent de plus en plus de bailleurs. Cependant, pour faire des économies d’impôts en louant un bien meublé, ils doivent connaître leurs droits et obligations, qui évoluent au fur et à mesure que la loi se durcit. Explication !

Qu’est-ce que la défiscalisation immobilière ?

L’État accorde des réductions d’impôts ou des crédits d’impôts, en fonction de l’objectif qu’il poursuit. Il serait dommage de ne pas en profiter. Les biens immobiliers nouvellement construits sont toujours encouragés à être mis en location. Il ne faut pas oublier d’autres mesures intéressantes.

En fait, la défiscalisation signifie « l’exemption de l’imposition de certains biens ou services, de certaines contributions, etc. ». En pratique, il s’agit de profiter de la complexité de la loi pour réduire légalement le paiement des impôts.

Comment faire pour défiscaliser une location meublée ?

Pour devenir un propriétaire de meublé professionnel, vous devez être inscrit au Registre des Sociétés (RCS), vos revenus doivent être d’au moins 23 000€ par an et dépasser tout autre revenu professionnel. Pour être qualifié de loueur en meublé, le propriétaire s’engage à fournir un bail commercial à l’exploitant qui sous-louera le bien objet du bail.

Sur le site www.lecourrierdelimmo.com, vous pouvez déduire les frais d’agence et les frais de notaire liés à l’achat d’un logement. Ce qui n’est pas possible si le loyer relève de la catégorie des revenus fonciers. La pondération de ces coûts permet généralement de commencer à reconnaître des déficits dès la première année. Le logement meublé doit faire partie d’un logement appelé résidence-services, avec un engagement de fournir trois des quatre services, dont le petit-déjeuner, le nettoyage des parties communes, la literie et l’accueil.

Comment éviter les pièges de la défiscalisation immobilière ?

La quasi-totalité des cadres, professions libérales, commerçants et artisans ont déjà reçu par téléphone le soi-disant miracle de l’investissement défiscalisé. Ils doivent savoir que devenir propriétaire d’une maison sans risque, sans débourser un centime et en obtenant en prime une grosse réduction d’impôt est tout simplement impossible !

Tout d’abord, le vendeur de l’abattement fiscal sous-estime souvent le montant à payer pour devenir propriétaire. Le stratagème de ces vendeurs est toujours le même : ils prétendent que vous n’avez rien à payer, car les loyers remboursent le prêt que vous avez contracté pour acheter le bien. Non seulement cela, mais pour corser le tout, l’augmentation annuelle du loyer est gonflée.

Plan du site